• Accueil
  • >
  • Evènements
  • >
  • Les commerçantes et les femmes entrepreneures togolaises bénéficient d’une formation sur les thématiques de la ZLECAf.

Les commerçantes et les femmes entrepreneures togolaises bénéficient d’une formation sur les thématiques de la ZLECAf.

Les commerçantes et les femmes entrepreneures togolaises bénéficient d’une formation sur les thématiques de la ZLECAf.

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Le Gouvernement Togolais, à travers le Ministère du Commerce, de l’Industrie et de la consommation locale, en collaboration avec la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), organise du 1er au 15 Juillet une série d’ateliers de renforcement de capacités des commerçantes et femmes entrepreneures sur les thématiques de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

Ces ateliers qui se déroulent à Lomé, Kpalimé, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong permettront aux bénéficiaires d’identifier les opportunités qu’offre la ZLECAf, de présenter les mesures prises par le Togo pour tirer meilleure partie de la ZLECAf, d’identifier les pôles d’attraction pour les marchandises exportées par le Togo dans le cadre de la ZLECAf, de connaître la pertinence des documents exigés lors de l’opération d’exportation et de présenter les principaux obstacles liés aux mesures non tarifaires rencontrés sur les marchés étrangers.

Dans son discours de lancement des ateliers, le Secrétaire général du Ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale, Monsieur Claude Talime Abe a affirmé : « Nous nous réjouissons de la parfaite implication du secteur privé en général et des femmes en particulier dans le processus de mise en œuvre de la ZLECAf dans notre pays »

« L’application convenable des dispositions prévues par cet Accord, demande de votre part une parfaite compréhension et maîtrise des procédures ainsi que des conditions auxquelles les marchandises doivent satisfaire pour bénéficier de la préférence continentale », a dit le Secrétaire général du Ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale aux commerçantes et femmes entrepreneures du Togo.

Pour sa part, l’Ambassadeur de l’Union européenne au Togo, Monsieur Joaquín TASSO VILALLONGA a affirmé que : « La série d’ateliers de formation que j’ai le plaisir de lancer avec vous aujourd’hui, s’inscrit dans la mise en œuvre des actions prioritaires identifiées dans la stratégie du Togo, que l’UE s’est engagée à accompagner afin de renforcer les capacités des acteurs majeurs de ce processus d’intégration commerciale ».

« Il est essentiel de s’assurer dès maintenant que la ZLECAF soit mise en œuvre dans une perspective sensible au genre et que les femmes concernées, celles qui sont dans le commerce transfrontalier ainsi que celles qui produisent des biens ou services à commercialiser au-delà des frontières, soient bien informées de cette opportunité », a ajouté l’Ambassadeur de l’Union européenne au Togo.

Quant au représentant de la CEA, Komi Tsowou, il a déclaré que : « S’agissant du Togo, la mise en œuvre de la ZLECAf permettrait aux actrices incontournables de l’économie nationale que vous êtes d’intégrer un certain nombre de chaines de valeur régional et continental telles qu’identifiées dans la stratégie nationale de la mise en œuvre de la ZLECAf que le Togo a élaborée ».

Cette activité se fera sous forme d’ateliers au cours desquels les participants suivront des communications des experts suivis des débats d’échange.                Les communications porteront entre autres sur les principaux documents exigés dans les opérations d’exportation, les principales contraintes liées aux mesures non tarifaires rencontrées sur les marchés étrangers, les voies d’exportation sous la ZLECAf et le mécanisme d’élimination des barrières non tarifaires.

L’organisation des ateliers vise à former trois cent cinquante (350) femmes issues de trente-cinq (35) groupements de femmes chefs d’entreprises sur toute l’étendue du territoire.

Ces ateliers de formation sur les thématiques de la ZLECAf au Togo entrent dans le cadre des actions clés du projet financé par l’Union européenne : « Approfondir l’intégration commerciale de l’Afrique par une mise en œuvre efficace de la ZLECAf pour soutenir l’intégration économique » avec un budget total de 8 millions d’euros. La CEA a dirigé depuis 2019 la mise en œuvre de la première phase de ce projet financé par l’Union Européenne pour un an et continue à mettre en œuvre, avec ses partenaires, la deuxième phase qui a démarré en janvier 2020 et qui se terminera en décembre 2022.