• Accueil
  • >
  • Avis et annonces
  • >
  • La campagne de commercialisation des noix de cajou au titre de la saison 2022 officiellement lancée au Togo

La campagne de commercialisation des noix de cajou au titre de la saison 2022 officiellement lancée au Togo

La campagne de commercialisation des noix de cajou au titre de la saison 2022 officiellement lancée au Togo

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Le prix bord champ des noix de cajou pour la campagne de commercialisation au titre de la saison 2022 est fixé à 340 francs par kilogramme. C’était lors d’une cérémonie officielle de lancement le 18 février 2022 à Sokodé, siège du Conseil Interprofessionnel de la Filière Anacarde au Togo (CIFAT).

Ce lancement officiel fait suite aux accords interprofessionnels conclus le 17 février entre les cinq (05) maillons de la filière anacarde et sanctionnés par trois (03) décisions contenues dans le procès-verbal de la rencontre.

Placée sous le thème : « Promotion de la qualité de la noix de cajou brute à travers le renforcement des capacités des acteurs de la chaîne de valeur », cette 6ième édition de la campagne de commercialisation des noix de cajou brute et ses produits dérivés a interpelé tous les acteurs à faire preuve de sérieux et d’application des bonnes pratiques agricoles.

En cinq ans (2016-2021), la production nationale de l’anacarde est passée de 16 000 tonnes à 27 360 tonnes, soit une hausse de 71%.

Aussi des dispositions pratiques sont prises par le CIFAT au titre de la présente campagne de commercialisation pour mieux orienter les opérations d’achat-vente et assurer une traçabilité des noix selon les exigences des textes réglementaires de la filière anacarde au Togo.

En lançant officiellement ladite campagne, le Directeur général du commerce, M. ABE Talime, représentant le Ministre du commerce, de l’industrie et de la consommation locale, a rassuré les différentes parties prenantes que des « avancées notables ont été enregistrées dans les concertations entre tous les acteurs pour l’opérationnalisation du fonds de gestion de la filière ».

Aussi a-t-il ajouté : « le Gouvernement fait siennes les préoccupations des acteurs de la filière et des dispositions sont prises pour des investissements structurants au profit des différents maillons de la filière mais aussi pour le bon fonctionnement des organes de gestion de la filière ».