Réduire la pauvreté par le commerce



Le Togo a rejoint le CIR en mai 2008 et a engagé, dès janvier 2009, des préparatifs en vue d'une Étude diagnostique sur l'intégration du commerce (EDIC) intitulée "Relancer les secteurs traditionnels et préparer l'avenir: une stratégie de croissance tirée
Description des projets (objectifs et interventions)

Le projet de soutien aux arrangements nationaux de mise en œuvre (ANMO) au titre de la catégorie 1 du Togo a été approuvé par le Conseil du CIR en novembre 2011. Ce projet vise à permettre au pays de prendre pleinement part au système commercial mondial, d'y jouer un rôle actif et d'en tirer parti en simplifiant les échanges et en faisant aboutir les priorités de la matrice des actions de l'EDIC.

Principaux résultats obtenus à ce jour

Le projet de catégorie 1 est pleinement mis en œuvre depuis la fin de 2012. Le Comité directeur national (CDN) du CIR a été établi; il compte des représentants des secteurs public et privé, et le Ministère des finances y joue un rôle crucial pour la coordination des aides.

L'EDIC a été évaluée en 2013; un plan quinquennal concernant sa mise en œuvre a été élaboré et inclus dans le plan global d'actions prioritaires pour le développement du gouvernement en tant que plan d'action stratégique du Ministère du commerce et de la promotion du secteur privé (MCPSP). Le Programme d'actions prioritaires (PAP), qui soutient la mise en œuvre du DSRP du Togo, reprend également le plan d'action stratégique du MCPSP; le PAP est financé par le budget du gouvernement et par des contributions des donateurs.

Par ailleurs, le commerce a été intégré dans les stratégies sectorielles de l'agriculture, de l'industrie, de l'énergie, du tourisme, des transports, des infrastructures économiques, des télécommunications et du développement rural. En outre, un document portant sur le développement national du commerce doté d'un plan d'action a été adopté en octobre 2011. Il offre une vision stratégique du commerce fondée sur l'avantage comparatif national, la compétitivité et le renforcement des capacités de production.

Pour appuyer la mise en œuvre de la matrice des actions de l'EDIC, le Togo a donné la priorité au secteur du soja et a présenté un projet de catégorie 2 au Conseil du CIR. Ce projet a pour objectif de renforcer les capacités de production et de commercialisation de la chaîne de valeur du soja. Il vise non seulement à contribuer à accroître les revenus que le pays tire de cette filière en intensifiant ses activités de production, de transformation et d'exportation, mais aussi à promouvoir l'égalité des sexes et à améliorer les revenus des acteurs de la filière soja.

Le Togo a mis en place une plate‑forme de gestion de l'Aide pour le commerce qui sert de base de coordination pour les interventions des donateurs. En juin 2013, lors d'une table ronde sur l'Aide pour le commerce, le commerce a été évoqué dans au moins une réunion de consultation entre le gouvernement et les donateurs. Il est prévu d'organiser une autre table ronde en 2014.

La coordination des donateurs est une priorité absolue pour le gouvernement togolais; une unité spécifique a d'ailleurs été créée pour la gérer à l'échelle gouvernementale conformément à la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide. Le mécanisme de coordination entre les secteurs public et privé du Togo est en outre géré à un haut niveau et regroupe divers représentants du secteur privé, dont des entrepreneuses.

Dans le cadre de ses activités relevant de la catégorie 1, le Togo applique un plan de renforcement des capacités dont l'objectif général est d'améliorer la qualité des exportations et la compétitivité du secteur privé. Plusieurs activités de renforcement des capacités ont été menées en 2013 pour renforcer les capacités commerciales et exportatrices du secteur privé. Des sessions de formation spécifiques ont aussi été organisées à l'intention des producteurs de café et de cacao, ainsi que des formations supplémentaires sur la gestion axée sur les résultats.

Le projet pré‑EDIC du Togo approuvé en janvier 2010 et mis en œuvre de mai 2010 à juillet 2011 a contribué à faciliter les consultations sur le processus de l'EDIC pour assurer l'appropriation nationale de l'Étude et de ses conclusions.

Activités de sensibilisation

En 2013, le Togo a finalisé et validé un plan de communication. Par ailleurs, plusieurs activités de sensibilisation ont été entreprises afin d'accroître la visibilité nationale du programme du CIR, y compris à la radio et à la télévision, dans des conférences de presse, des brochures du CIR, des calendriers et par le biais d'autres supports de sensibilisation.

À compter de la mi‑2012, l'Unité nationale de mise en œuvre (UNMO) a en outre organisé des activités de sensibilisation à l'intention du secteur privé, des entrepreneuses et des acteurs des filières du café et du cacao. De plus, l'UNMO a engagé des consultations avec les parties prenantes au sujet des priorités à retenir pour la mobilisation des ressources.

En mars 2014, le Togo a accueilli l'Atelier régional du CIR sur l'égalité des sexes, le suivi et l'évaluation et la communication, organisé à l'intention de 13 pays africains francophones et lusophones du CIR (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cabo Verde, Comores, Guinée, Guinée‑Bissau, Mali, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Sénégal et Togo) et d'Haïti.

Source: http://www.enhancedif.org/fr/profil-pays/togo